« Après avoir obtenu mon master de Biologie Moléculaire et Cellulaire à Rennes en 2020, j’ai travaillé au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon comme assistante-ingénieur. Pendant quelques mois, j’ai pu étudier le processus de réplication du virus de l’Hépatite B et tester des molécules à fort potentiel thérapeutique. Après cette expérience, ma recherche d’emploi m’a amenée à intégrer la plate-forme ImPACcell de Rennes. Je suis aujourd’hui embauchée en tant qu’ingénieure d’études sur cette plate-forme pour un CDD d’un an.

Notre projet se concentre sur le développement de modèles de barrières physiologiques, en particulier les barrières intestinales et hémato encéphaliques, dans le but d’étudier la perméabilité de celles-ci à certaines molécules bioactives (thérapeutiques ou toxiques). Dans notre organisme, ces barrières s’apparentent à des filtres qui empêchent la dispersion des agents pathogènes et des toxines, mais qui empêchent également le passage de certaines molécules thérapeutiques. L’optimisation de ces deux modèles de barrières permettra aux chercheurs locaux et externes de mieux définir les propriétés de leur molécule d’intérêt. »

juliette-lea

 

logo-ImPACcell